Résidence . Projet SOOZ X . du 3 au 7/05/21

Résidence de création
soutenue par le PAM (Pôle de coopération des Acteurs de la filière Musicale en Région Sud & Corse)

Du 3 au 7 mai 2021, nous avons grand plaisir à accueillir le projet SOOZ X porté par la maison d’artistes Du Vivant dans nos cordes
Après deux précédentes résidences chez les voisins (La Face B – Briançon en février, et Le Kfé quoi en mars), les voici ici, à La Gare de Coustellet, également coproductrice de cette création.

EN CHANTIER, cette semaine à la Gare

Travail sur une nouvelle version de SOOZ X avec vidéo et interaction danse avec le public. L’équipe ajuste aussi le set musical, avec intégration de nouveaux morceaux et travaille la création vidéo/mapping, la lumière et le lien à la danse, avec Peter, danseur-vidéaste du projet.

SOOZ X – création 2021 

En bref, c’est une création pour mieux se détacher des codes et des catégories de genre dans lesquelles des artistes peuvent parfois se trouver enfermés.
Pour SOOZ X (prononcer [souz’ix]), Gwenaël Coffy (chant, machines, beatmaking) et Ottilie Bouchareu (chant, machine) ont imaginé
la rencontre improbable des musiques de bals populaires et traditionnels avec les musiques techno/transe/dance des années 1990. Une sorte d’hommage kitsch aux musiques et aux films populaires qui ont occupé l’espace sonore de leur jeunesse.

https://sooz-x.com/

« Celui qui se croyait spectateur était en vérité le spectacle. » Alejandro Jodorowsky. L’échelle des anges.

L’équipe :
Ottilie Bouchareu : écriture, composition, voix, loopeurs et machines
Gwenaël Coffy : composition, beatmaking, voix, machines
Uto : vidéo temps réel, scénographie vidéo, mapping
Peter Le Tron : danse, vidéo et interaction public
Florian de Sépibus : ingénieur du son
Annaëlle T-Dubois : regard ext.

Un projet en partenariat et en coproduction, à l’échelle régionale
Lauréat du dispositif Quart2tour / Le Pam en 2020, le groupe envisage le développement de son nouveau spectacle en s’appuyant sur un réseau d’acteurs en Région Sud pour des résidences et un premier cercle de diffusion (MJC Briançon La face B / Les décablés qui parrainent le projet au sein du Pam, Le Kfé Quoi, La Meson, La Gare de Coustellet, 6mic…)

SOOZ X, EN SAVOIR +

Des sons pour danser, des textes pour penser
Dans un dispositif scénographique fait de vidéo projection, le duo sera une sorte de binôme transgenre ; deux avatars
hors du temps, sortes d’icônes extra-terrestres pour observer la terre et ses danses, via des cameras satellites. Avec des
textes à décoder sur plusieurs niveaux, pour dire le monde contemporain (du plastique chinois, à la solitude ou
l’égocentrisme, en passant par l’injonction au bonheur…), deux voix en écho pour les porter, des (infra)basses telluriques,
des effets spéciaux visuels et sonores, des ambiances atmosphériques, SOOZ X s’envisage comme un concert à danser
et à penser.

La composition musicale
Musicalement, SOOZ X explore les sonorités et les grains des synthétiseurs de l’époque 90’s et des boites à rythme
mythiques, expérimente les vocodeurs et les sons éthérés, pour écrire une musique techno colorée sur les codes
rythmiques empruntés aux musiques de bal d’ici et d’ailleurs : bourrée, rondo, scotish, mazurka, valse, cercle
circassien… C’est un retour vers le futur musical qui se joue sur scène et dans la salle. On pense alors pêle-mêle aux
compils Dance des années 90, à Besson, Daft-Punk, Rita Mitsouko, Jodorowsky, X-Files, Femousses T, Gala, Marvel,
Minvielle et Lubat, Asimov, Pleasure Game et aux premières rave parties.

Une nouvelle dimension immersive : la vidéo et la danse
Initialement conçu comme un duo musical, SOOZ X, devient un SOOZ X « augmenté », pour une nouvelle création en
2021, avec des images vidéo live qui seront pilotées par l’artiste Uto (mapping, scénographie vidéo temps réel, sample
de film 90’s) et l’ajout d’un danseur, Peter Le Tron, (en salle) pour initier et mettre en mouvement les corps dans un
espace de concert. Ainsi la vidéo et les technologies numériques prendront une place visuelle importante dans ce
spectacle, de même que la danse du public : il s’agira de montrer sur écrans le spectacle en train de se jouer et le public
filmé depuis des caméras en mouvement, en interaction directe avec la danse et la musique (vidéo temps réel), rendant
ainsi le public acteur du spectacle à plusieurs niveaux. Cet aspect audiovisuel du spectacle sera aussi une occasion
d’expérimenter des modes de captation/diffusion originaux (multiplicité des points de vues, aléatoire, perception du
spectateur…).

La danse et les corps
Avec l’idée du bal, il s’agit de redonner à l’espace musical un rôle social par le partage et la transmission de la danse
populaire, et de replacer le(s) corps au centre de la pratique musicale. Il apparait urgent, particulièrement en pleine crise
sociale, à l’heure du tout numérique, que les corps se retrouvent dans la danse. Si certains rêvent de conquérir l’univers,
eux, rêvent secrètement la nuit d’un bal sauvage dans l’espace, après pandémie.
Ce projet de concert à danser, nécessairement post-COVID, sera créé sur le premier semestre 2021 et partira en
tournée dès l’été 2021, et plus largement sur la saison 21-22, dès que les conditions de diffusion des concerts « public
debout » pourront reprendre et que les pistes de danse pourront ré-ouvrir. Nous ne pouvons imaginer un avenir sans
danse pour les musiques que nous jouons ici. La musique et la danse étant très étroitement liées dans ce projet.

Médiation et actions culturelles
Ce projet sera l’occasion d’un travail de médiation particulier, faisant le trait d’union entre les arts et traditions du passé et
les formes actuelles qui leur rendent hommage en les renouvelant avec des outils et média contemporains. Avec l’équipe
artistique nous proposons des médiations en lien avec la pratique vocale, l’écriture, les danses de bal, les cultures
populaires, la tradition orale, la vidéo et le mapping, la M.A.O, les connexion entre les disciplines artistiques… (voir
chapitre Médiation EAC)

Le bal comme lien social
Enfin, le bal nous intéresse aussi pour son caractère intergénérationnel et la mixité sociale qui s’y joue. Ainsi SOOZ X
propose de réunir les générations dans un même espace de jeu ; rassemblant les amateurs de musiques électroniques
et les danseurs passionnés de bal trad dans un goût commun pour la danse et le vivre ensemble. Nous veillerons à
pouvoir proposer ce spectacle en territoire rural, sur des places de village, en périphérie des grands centres culturels,
pour permettre à la vie culturelle des territoires ruraux de reprendre vivement après les effets de cette épidémie Covid qui
a fortement dégradé l’idée de lien social.