Programme musiques sept. > déc. 2019

Programme « musiques actuelles » SEPTEMBRE > DECEMBRE 2019 à feuilleter ci-dessous :
Graphisme : Matilde Manufactrice

EDITO
Et demain, c’est quand ?

Ce matin dans le poste, Sébastien Bohler (1), Docteur en neuroscience, nous explique comment, la tête enfouie dans le sable, nous ne voulons rien changer à nos modes de vie alors que nous sommes en train de détruire la planète qui nous abrite. Le coupable ? Notre cerveau profond. Après 300 000 ans d’évolution, il n’aurait qu’un objectif : produire de la dopamine pour nous rendre HEUREUX. Le reste, et notamment l’environnement, l’extérieur, l’autre seraient sans importance.

Alors que nous allons être confrontés à des changements et des enjeux climatiques et sociaux importants dans les décennies qui viennent (c’est indéniable et de plus en plus palpable), nous persistons dans une logique d’accroissement. Jusqu’à notre façon de penser la place de la musique et de l’art dans notre société ; nous construisons un monde (marchand) du toujours plus, toujours plus grand. Nous parlons maintenant couramment d’industries culturelles et créatives, vous entendez ?

Et bien tout cela commence à l’intérieur même de chacun de nous, dans notre fonctionnement individuel, de manière biologique, dans le noyau de notre cerveau profond (Striatum ou cerveau reptilien(2)) : Manger, satisfaire sa sexualité, dominer ou dépasser nos semblables, capter toujours plus d’informations, faire le moins d’effort possible voilà ce qui boosterait notre usine à bonheur interne ! Et ce cerveau profond a toujours besoin d’une dose supplémentaire de satisfaction, il focalise sur le plaisir immédiat et n’est pas là pour penser à long terme.

Le changement est donc à chercher en nous et ne passera que par la pleine conscience, le changement des normes sociales, le développement de notre cerveau émotionnel et relationnel, la pensée collective, l’ouverture de nos imaginaires à de nouvelles visions. Et on peut tout changer ; à commencer par soi-même ! Alors si vous avez trouvé un jardin social à cultiver, une terre à habiter et à préserver, vous pouvez être acteur de changement. 

Si vous avez l’élan, il ne vous reste que quelques mois pour forger votre striatum à la satisfaction collective, et peut-être vous inscrire et fonder une liste pour faire vivre votre village, avec tout votre imaginaire, au moins pour les 5 années qui viennent. Vous pouvez aussi agir localement dans le champ associatif pour un monde social, solidaire et conscient. Et même sans ça, si vous pensez, vous changez ! 

(1) Le Bug Humain / Robert Laffont Editions
(2) Partie profonde et ancestrale du cerveau (rien à voir avec les théories du complot des Reptiliens) 

L’équipe de La Gare